À l’origine des catastrophes naturelles les plus destructrices de l’Histoire, les vagues déferlantes engendrent de nombreux dégâts matériels et humains. Pour en prédire les risques, Frédéric Dias et son équipe du Centre Borelli (Université Paris-Saclay, CNRS, ENS Paris-Saclay) modélisent les vagues océaniques en temps réel.

26 décembre 2004, une date marquée à jamais par l’un des phénomènes les plus dévastateurs de l’Histoire contemporaine : le tsunami de Sumatra, qui a frappé les côtes de l’océan Indien et causé au moins 250 000 disparus. À l’image de cette catastrophe, les océans se montrent parfois dangereux. Face à leur imprévisibilité et pour pallier notre impuissance, la modélisation mathématique constitue un allier des plus performants.