PUBLIC

LRC MESO

Founded in June 2005, the Laboratory for Mesoscopic Modeling formalized the collaboration of Centre Borelli (CMLA before 2020) with two divisions of CEA-DAM Ile-de-France which is a major player in the field of HPC as it contributes to the design of the new generation of computing architectures. LRC MESO provides the proper framework and environment for collaboration between physicists conceiving and operating numerical models, and mathematicians developing and analyzing numerical methods for real problems, in order to achieve code design. Originally the cooperation relied on the competencies of CMLA in numerical analysis and scientific computing and those of CEA in physics of solid, plasma, flows and electromagnetism but its spectrum broadened during the present contract. Indeed, the research program includes now data-related aspects such as uncertainty control for simulation codes, sismic signal processing, and HPC infrastructure monitoring.

CNES (Centre National des Etudes Spatiales)

Le Centre Borelli collabore depuis de nombreuses années avec le CNES sur différents projets. Les chercheurs du centre développent en particulier des nouvelles techniques mathématiques pour la conception de nouveau type de satellite. 

Le projet en cours concerne le satellite SMOS-HR, nouveau concept faisant suite à SMOS et sur lequel travaille le CNES. L’objectif du CNES est de gagner un demi ordre de grandeur en résolution tout en conservant la même sensibilité radiométrique, sans perturbation de RFI et sans aliasing et sans effet de ringing ! Un tel objectif implique des structures déployables dans l’espace de grandes dimensions. La réduction de ses structures (facteur proche de 2 en dimensions) peut être réalisée par des traitements sol de super-résolution et de débruitage. Les premiers dimensionnements d’un SMOS_HR réalisés au CESBIO indiquent que les caractéristiques spectrales des images seront comme dans SMOS de spectre incomplet. La super-résolution permet de combler ce spectre en débruitant. Il est envisageable de réduire le bruit dans un rapport deux et d’améliorer la résolution géométrique dans le même rapport.

Dans ce cadre, le Centre Borelli participe au développement de techniques mathématiques pour résoudre le problème du repliement spatial dû au sous-échantillonnage fréquentiel ainsi qu’au développement de techniques d’optimisation pour obtenir des configurations d’antennes irrégulières, ainsi que la calibration de ces configurations.

CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie)

Les savoirs rassemblés sur la place prise par les aidants dans l’évolution des soins et des accompagnements sociaux et médico-sociaux, notamment pour les personnes âgées ou les personnes en situation de handicap s’avèrent bien plus des connaissances SUR les aidants que des connaissances établies AVEC eux et les personnes aidées, relativement à leur vécu quotidien et subjectif de la relation d’aide.

Par ailleurs, la crise sanitaire du COVID-19 a bouleversé nos vies quotidiennes et aussi celles des personnes ayant besoin de soins et d’accompagnement de toute nature. De ce fait, les changements survenus dans la relation d’aide entre l’avant et l’après de la crise du COVID-19 sont essentiels à observer et à accompagner. Depuis le début de la pandémie et tout au long des différentes « phases » de la gestion gouvernementale et sociale de la crise sanitaire, la relation aidants-aidés a été mise à rude épreuve : confinements, isolement, craintes de contamination, déprogrammation de soins, surcharge psychique, perte de revenus, etc. Plus amplement, les nouvelles conditions d’interaction sociale (port du masque et distanciation physique au premier chef) affectent considérablement le socle même de cette relation, à savoir la proximité et la coprésence. Ainsi, les contraintes liées aux règles de distanciation physique induisent de nouvelles formes d’interactions établies avec des professionnels soignants et socio-éducatifs, notamment au téléphone et en vidéoconférence. Prendre soin de ses proches au temps de la distanciation physique et de la cybersanté devient ainsi non seulement un problème de santé publique mais aussi un objet de recherche à travers lequel il est possible d’analyser un certain nombre de reconfigurations concernant les modes de solidarité en faveur des personnes vulnérables aujourd’hui. Cet impact de la crise sanitaire sur les pratiques et le vécu quotidiens de la relation d’aide n’a pas lieu d’être situé d’emblée dans la réduction ou la détérioration ; il comporte sans doute aussi sa part de renouvellement sinon de réinvention.

Le projet de recherche financé par la CNSA : « COVID-Aidants : Prendre soin de ses proches au temps de la distanciation physique et de la cybersanté. Une recherche collaborative » s’inscrit dans une volonté commune de l’équipe universitaire et scientifique et des associations d’usagers et d’aidants d’impliquer directement les personnes concernées dans la méthodologie et les analyses. Les partenaires qui participent au projet sont l’Unafam, l’AFA, l’UNAFTC, la FNAPSY et l’A2MCL

Partenariats universitaires 

L’université Mohamed VI Polytechnique  et l’ENS Paris Saclay partagent le MSDA Program, un Laboratoire commun en Mathématiques Appliquées portant sur la modélisation et l’analyse des données.

L’équipe de Guillermo Sapiro (Sapiro Lab) à Duke University et le pôle Image du Centre Borelli partagent des thèmes scientifiques, des publications et des échanges et visites réciproques.

Simons Collaboration on Localization of Waves : The goal of the project sponsored by the Simons Foundation is a unified understanding of wave localization, enabling the solution of some of the most compelling puzzles in modern condensed matter physics and gaining control over the behavior of waves in disordered media. This interdisciplinary collaboration involves researchers from University of Minnesota, University of Paris-Saclay, Cambridge University, MIT, University of California, Ecole Polytechnique, Institut d’optique Graduate School, ENS Paris-Saclay.